Nothing will surprise me / Rien ne me surprendra

[English below] Mon expérience est surtout dans le milieu francophone. Réellement je n’ai pas subi de racisme dans mon milieu de travail récent. Mais si je considère mon expérience personnel, mon parcours à travers le monde, je dois dire que rien ne me surprendra. Je me sens déjà prêt à affronter les éventualités comme ça et aussi savoir si le cas échéant, à qui m’adresser. Pour moi ça c’est très très important. C’est pas parce que c’est un manque de confiance dans les autres. Dans tous les pays, dans toutes les sociétés il y a des bonnes personnes et il y a des mauvaises personnes. Donc pour moi c’est une question de l’attitude à prendre pour ne pas avoir un choc quand ça arrivera.

My experience is mostly in a French-speaking environment. I haven’t really suffered racism in my most recent work experience. But if I consider my personal experience, my experiences across the world, I have to say that nothing would surprise me. I already feel ready to confront those things when they happen and also I know if necessary who I would turn to. For me that’s very, very important. It’s not a lack of trust in others. In all societies there are good people and bad people. But for me it’s a question of the attitude to take so I’m not shocked when it happens.

If you have a story, please submit it here or send it to us by email.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on TumblrShare on Google+Email this to someone

An unofficial rule / Une règle qui n’est pas officielle

[English below] Le problème c’est que le racisme, c’est comme un règle, un règle qui n’est pas officiel, dans tous les domaines: académique, le domaine du travail, le domaine du transport, il est dans tous les domaines. Alors ça m’étonne pas que les gens des fois abandonnent, si vous n’avez pas les fibres forts, ils ne travaillent pas officiellement, ils font des choix qui ne sont pas sages. Parce qu’il y a un problème de structure social, politique dans la communauté des immigrants, surtout nous qui venons sans famille, sans fibre ancienne, qu’on puisse s’établir.

The problem is that racism, it’s like a rule, an unofficial rule, in all domains: academics, work, transportation, it’s in every domain. So, it doesn’t surprise me that sometimes people give up, if they’re not strong, they don’t work “officially”, they make choices that are unwise. Because there’s a structural problem, a political problem in immigrant communities, especially those of us who arrive without any family, any “old-stock”, to help us get established.

If you have a story, please submit it here or send it to us by email.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on TumblrShare on Google+Email this to someone